DICTIONNAIRE DES DONNEES

Point d'eau

URI: http://id.eaufrance.fr/ddd/PTE/2.1
Code Sandre: PTE
Version: 2.1
Statut: Validé
Ce dictionnaire de données permet de définir l’ensemble de concepts se rapportant aux points d’accès aux eaux souterraines ou points d’eau. Un point d’eau est un point d’accès naturel (source) ou artificiel (forage, drain, puits…) aux eaux souterraines. Il constitue le concept clef à partir duquel des données techniques sont recueillies pour suivre la qualité et la quantité des ressources en eaux souterraines. Périmètre du dictionnaire de données : - Description générale d’un point d’eau (code national, typologie,...) - Références altimétriques - Les différentes coupes géologiques, hydrogéologiques et techniques d’un point d’eau - Fonctions d’un point d’eau (qualitomètre, piézomètre,...) - Connexions avec les entités hydrogéologiques et les masses d’eau souterraines.
Noter cette fiche :

Caractéristiques de l’aquifère au droit du point d’eau

Cet attribut est défini dans le dictionnaire Sandre Point d'eau version 2.1

Ce champ décrit les caractéristiques hydrodispersives (cinématiques et coefficients de dispersion) au droit du point d'eau. La porosité cinématique n'affecte pas directement la distribution des charges hydrauliques dans un aquifère, mais elle a un effet très fort sur la migration de contaminants, parce qu'elle affecte la vitesse du flux de l'eau souterraine par une relation proportionnelle inverse. C'est la porosité efficace ou coefficient d'emmaganisament qui avec la perméabilité conditionne la distribution des charges hydrauliques. La porosité de matrice, également appelée porosité d'interstices est due à l’existence de pores et d’interstices interconnectés d’origine en général primaire (sables, grés peu cimentés, etc..) liée à l'agencement des vides entre les grains dans les roches sédimentaires. La porosité de fractures est due à l'existence de fissures et de diaclases ouvertes, diversement interconnectées, d'origine en général secondaire (roches cristallines, grès cimenté, calcaire fissuré, etc.). Le caractère karstique permet de préciser au droit du point d’eau l’écoulement de l’eau dans des fissures larges, pouvant former de véritables conduits au sein de l’aquifère Les valeurs possibles sont définies dans la nomenclature n°605.

http://id.eaufrance.fr/ddd/PTE/2.1/CaraAquiferePointEau
CaraAquiferePointEau
http://id.eaufrance.fr/nsa/605
Haut